• -HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR.....

    xxx-HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR

    Les petits lutins

    xxx-HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR

    Il était une fois une petite bourgade prospère et heureuse. Chaque nuit, dès que les habitants étaient endormis, de gentils lutins, adroits et discrets, se mettaient à nettoyer les rues et rendaient ainsi la cité propre et accueillante. Par petits groupes, les lutins entraient dans les maisons et achevaient les travaux que les habitants n’avaient pu terminer la veille.

    Un soir, ils sont entrés chez le menuisier et l’ont trouvé, comme d’habitude, endormi sur son établi. Les petits hommes ont alors scié, ont raboté et ont assemblé les planches avec une telle adresse qu’en un instant, les fenêtres ont été terminées. Puis, munis d’échelles et d’outils, les bons petits lutins sont allés placer les fenêtres chez les villageois qui les avaient commandées.

    Lorsqu’ils ont terminé ce travail, ils se sont rendus chez le plafonneur. Ils ont si bien et si rapidement travaillé, qu’après avoir fait le mortier, ils ont eu le temps de plafonner plusieurs murs.

    À la boulangerie, ils ont allumé le four, ils ont pétri la pâte et ont enfourné les pains.

    Quelle bonne surprise cela allait être pour le boulanger qui bientôt s’éveillerait !

    Et les braves lutins n’ont pas oublié les ménagères. Dans chaque maison, ils ont nettoyé le sol, ont fait la lessive, ont séché et repassé le linge.

    Le boucher était un brave homme que tout le monde aimait. Comme chaque nuit, les lutins ont profité de son sommeil pour mettre les morceaux de viande au saloir, pour fumer les jambons et ont même fait des saucisses et du boudin.

    Tous les soirs, le marchand de vin était très fatigué et s’endormait sans achever sa besogne. Les petits lutins lui pardonnaient, car cet homme avait bon cœur. Alors, ils bouchaient les bouteilles, ils mettaient des étiquettes et les rangeaient dans le grand cellier.

    Le tailleur du village était un pauvre homme malade.

    Sa femme, qui n’était pas très gentille, ne cessait de le traiter de paresseux.

    — Terminons vite ces costumes ! se disaient les lutins. Ainsi notre pauvre tailleur pourra prendre du repos et se soigner !

    Et en quelques minutes ils coupaient les morceaux de tissu, les faufilaient et les assemblaient.

    Le lendemain, le tailleur s’est levé encore plus fiévreux que la veille. Lorsqu’il a vu son travail terminé, il a poussé un soupir de soulagement. « Grâce à ces bons lutins, je vais pouvoir me remettre au lit ! », a-t-il pensé.

    Mais sa femme l’a traité de paresseux.

    — Je suis malade ! a protesté le pauvre homme.

    Et le tailleur a expliqué alors que tout son travail était terminé grâce aux petits lutins...

    Mais sa femme était ingrate… et ne voulait point reconnaître l’aide précieuse des bons lutins !

    — Ah ! Je comprends ! Ces lutins sont encore passés ! À force de faire ton travail, ils t’ont rendu paresseux ! a crié l’ingrate femme.

    Et la nuit suivante, elle a répandu des petits pois secs devant la boutique et les a attendus. Et les malheureux ont glissé sur les petits pois.

    Écœurés par tant d’ingratitude, les petits lutins ne sont plus jamais revenus !

    Et toi, est-ce que tu es ingrat(e) ? 

    Les petits lutins

    Chevron, Ed. Hemma, 1978

    xxx-HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR

    Le Pape et Dieu
    Le médecin de l'asile demande à un fou :
    - «Et qui êtes-vous aujourd'hui ?»
    - «Le pape !»
    - «Ah bon ! Qui vous l'a dit ?»
    - «C'est Dieu qui me l'a dit !»
    À ce moment, passe un vénérable vieillard à barbe blanche. Il hausse les épaules et il lance :
    - «C'est pas vrai. J'ai jamais parlé à cet individu !»
    **********  
    Un homme est transporté à l'hôpital afin d'y subir une chirurgie cardiaque.
    L'opération se déroule bien et quand il se réveille, il est rassuré par une Sœur de la Merci qui est assise à côté de son lit.
    - "M. Lambert, tout s'est bien passé et vous serez bientôt guéri", dit la religieuse. "Cependant, nous aurions besoin de savoir par quel moyen vous comptez payer votre séjour ici; est-ce que vous avez une assurance ?"
    - "Non, pas vraiment", répond péniblement le patient
    - "Est-ce que vous pouvez payer comptant ?" demande la sœur
    - "J'ai bien peur que non, ma Sœur."
    - "Et est-ce que vous avez de la famille proche ?" insiste la sœur
    - "J'ai juste une sœur à Limoges, mais c'est une pauvre religieuse célibataire."
    - "Oh, mais ce n'est pas vrai, M. Lambert; les religieuses ne sont pas célibataires, elle sont mariées à Dieu !"
    - "Formidable !", répond le patient. "Dans ce cas, vous n'avez qu'à envoyer la facture à mon beau-frère !"

    xxx-HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR

    02-9-HISTOIRE A FAIRE RÊVER......ET L'HUMOUR DU JOUR

     

     
     

  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 04:35

     

    Bonjour  MAURICE  

    Moins d’une semaine

    Et la grande pause automnale

    Partir cette fois ci vers l’est

    Sans le moindre contact internet.

    Beau et bon temps que je souhaite

     A chacun et chacune pour ce mercredi

    Malgré la grande fraîcheur

    9° a 04 heures 35

    Amitiés 

      56MELDIX77  

      le Briard    Breton    

     

    http://aveclaphoto.eklablog.com

     

    2
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 08:56

    Parfait pas besoin de s'inquiéter pour le paiement alors...

    3
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 09:08
    LADY MARIANNE

    bonjour Maurice !
    l'ingratitude oui chez certaines personnes--- mais on les oublie vite dans nos actions-
    on se marre toujours dans les asiles---
    nouveau fond de com avec la rentrée ! super-
    bisous du mercredi-

    4
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 11:00

    L'ingratitude est partout, tu sais je parle souvent avec  des citations  ,je suis lasse de le répéter  à certaine personne 

    Un morceau avalé ,n'a plus de goût !!!!!!!!!!!    écœurant mais cela sera de pis en pis .............. 

    heureux qu'il y a tes blagues  hihihiihihi  il fait moins chaud  ,j’apprécie  

    5
    mauricette
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 12:07

    Bonjour Maurice,

    je prend un rayon de soleil, pur faire mon p'tit com.

    J'aimerais bien etre un p'tit lutin quelques fois...

    La blague le la religieuse, j'adore .

    Bonne journée avec le soleil, gros bisous.A bientôt.

    6
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 13:57

    Bonjour Maurice , excuse moi de ne pas avoir donné de nouvelles , , un peu de flegme je pense mais ça va quand méme ! Pour mon pied on essaie aprés avoir été chez une angiologue de décaper la plaie chaque jour avec un infirmier a domicile il faut oter la fibrine qui empéche la cicatrisation ( avec scapel et pince !!! )mais en fait plus je vois de médecins moins ils savent que faire ! Si dans un mois il n'y a pas de mieux j'irais voir le chirurgien , obligée ! Pour le moment je pense a ma semaine dans quelques jours a Rosas , je serais absente du 20 au 26 septembre , peut étre que la mer me fera du bien ! J'espére que tu vas bien ! J'aime bien l'histoire des lutins ,ingrate je pense que je ne le suis pas ! A bientot Maurice , je vais me forcer a répondre aux coms aujourd'hui ! Bisous 

    7
    JEANNOT ET M CHRISTI
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 19:15

    un petit bonjour ,j ai lu tout ton blog depuis la mi aout , je n ai pas laisse de comme a chaque , tu es toujours ausi bon en blagues , j ai bien aimé le teste et la peinture tres doué le gars , un grand merci et gros bisous a vous et a demain pour te lire  

    8
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 19:59

    Une femme vraiment ingrate, quand on vois ces braves lutins ce qu'ils faisaient pour aider les gens du village. Malheureusement dans la vie il y a beaucoup de gens ingrats. J'espère que vous avez passés une bonne journée. Bisous bonne soirée et bon jeudi a vous deux 

                                              Trois chatons férus de musique...

    9
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 21:14

    Bonsoir Momo,

    Quel plaisir de retrouver tes histoires du mercredi. Que j'aimerais avoir des petits lutins qui passeraient la nuit faire mon travail, ces jours-ci je suis vannée. et ce n'est pas des pois secs que je leur mettrais mais le meilleur nectar pour les remercier

    Bonne soiréee

    Bisous

    10
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 10:00

    recevoir de l'aide n'est pas un déshonneur et il faut savoir même dire merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :