• -HISTOIRE A FAIRE RÊVER ....ET L'HUMOUR DU JOUR.....

    -16-09-HISTOIRE A FAIRE RËVER ....ET L'HUMOUR DU JOUR1

     

    Pas d’école pour Tisha

    CHAPITRE 1

    Tisha vivait dans un petit village, près du désert, avec Mamala, sa maman. Ses grands frères avaient quité la case familiale depuis longtemps et son père était parti pour un pays lointain. Mamala cultivait ses ignames, ses tomates et ses piments pendant que Tisha allait à l’école.

    — Applique-toi, disait souvent Mamala à Tisha lorsqu’elle faisait ses devoirs. Ainsi, un jour, tu auras un bon métier.

    Mais depuis quelque temps le ciel refusait de pleuvoir au-dessus du village. La terre durcissait, les puits s’asséchaient, et, pour chercher l’eau, les villageois devaient aller de plus en plus loin.

    — Le manioc ne viendra pas cette année, se désolaient les villageois.

    — Ni les ignames, ni les tomates, se désolait Mamala face à son potager ravagé.

    Il devint difficile de trouver à manger.

    Alors, un soir, tandis que Tisha revenait de l’école, sa mère lui dit : — Tisha, nos calebasses sont vides. Nous avons mangé toute la récolte de l’année passée. Et, sans eau, la nouvelle récolte a du mal à pousser.

    Mamala se tut un instant, comme si les mots qu’elle devait dire ne voulaient pas sortir. — Tisha, je vais devoir me servir du peu d’argent qui nous reste pour acheter à manger. Mais alors je ne pourrai plus payer l’école.

    Les mains de Mamala se tordaient, car, pour elle, rien n’était plus important que l’école. C’est plus le chagrin de Mamala qui attrista Tisha, que l’idée de ne pas aller en classe.

    Après tout, beaucoup de ses amies avaient dû arrêter avant elle, et la fillette ne pouvait s’empêcher de songer qu’à présent elle aurait plus de temps pour jouer. Elle embrassa Mamala. — Ne t’inquiète pas, car, dès qu’il pleuvra, la récolte sera bele et je retournerai à l’école.

    Le soir même, Tata Zana frappait chez Mamala.

    CHAPITRE 2

    Tata Zana habitait un village non loin. Elle avait vécu à la ville longtemps et en était revenue avec beaucoup d’argent. Elle s’était alors fait construire une belle maison en parpaings à côté des cases de terre de ses voisins. Et elle roulait dans une grosse voiture.

    Beaucoup de villageois l’admiraient pour cela. Mais Tisha, elle, ne l’aimait pas. À cause de ses sourires de crocodile qui fait semblant de dormir. — Comment ça va chez toi ? demanda Tata Zana en pénétrant chez Mamala.

    — Ça va, ça va, répondit cette dernière.

    Car, s’il restait une chose à la mère de Tisha, c’était bien sa fierté. Jamais elle n’avouerait sa misère à Zana. Ele lui offrit à boire et toutes les deux parlèrent de ci, de ça, d’autre chose. Enfin, Tata Zana déclara :

    — Je viens te proposer une éducation de princesse pour Tisha.

    Mamala ouvrit de grands yeux.

    — Je connais une dame riche dans une ville lointaine, expliqua Zana. Elle cherche une fille pour garder ses enfants de temps en temps. En échange, elle promet de s’occuper de la jeune fille et de l’envoyer dans la meilleure école de la ville. Tu verras, ajouta-t-elle en regardant Tisha, là-bas tu porteras de beaux pagnes et tu t’amuseras.

    Tata Zana parlait comme si Mamala avait déjà accepté.

    Or Mamala ne souhaitait pas se séparer de Tisha.

    Toutefois, elle ne pouvait s’empêcher de songer que, là-bas, sa fille mangerait à sa faim. Et, surtout, qu’elle retournerait à l’école. N’est-ce pas une chance pour Tisha ?

    De son côté, Tisha préférait avoir faim ici plutôt que de s’éloigner de sa maman. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser que, si elle allait là-bas, sa mère n’aurait plus le souci de la nourrir. Ne serait-ce pas un soulagement pour Mamala ?

    Mamala hésitait. Elle assaillit Tata Zana de questions :

    — Comment est la dame riche ? Sera-t-elle douce avec Tisha ? Où est cette ville ?

    Puis elle fit des recommandations :

    — Tisha saura aider, mais il faudra aussi qu’elle garde du temps pour son travail de l’école. Elle ne devra pas se promener seule en ville.

    Tata Zana ne dit que des choses rassurantes ; elle énonça des noms de routes et de lieux pour expliquer où se trouvait la ville lointaine. Mais Mamala ne les connaissait pas, jamais elle n’avait quitté le village.

    Tata Zana finit par dire :

    — Fais-moi confiance, Mamala.

    Mamala regarda Tisha. Celle-ci lui sourit. Alors, la maman soupira.

    — D’accord.

    Avant d’ajouter en fixant Tata Zana dans les yeux : — Je compte sur toi pour que ma fille soit heureuse, Zana.

    Tisha se blottit dans les bras de Mamala. La mère et la fillette se serrèrent fort. Et, quelques instants plus tard, la grosse voiture repartit en emportant Tisha.

    La suite mercredi prochain !

    -16-09-HISTOIRE A FAIRE RËVER ....ET L'HUMOUR DU JOUR1

    Un vieux couple est assis sur le perron et sirote un bon verre de rouge depuis un bon moment.
    Soudain elle parle:" Mon amour, tu ne sais pas combien je t'aime et je t'aimerai toujours. Je serai là
    jusqu'à la fin et je veux que tu sois là jusqu'à mon dernier souffle "
    Le mari regarde sa femme et lui dit: "Chérie, est-ce toi qui parles ou si c'est le vin?
    Et elle de répondre: " C'est moi...qui parle au vin."


     Va chercher ton père
    - Albert, va à la brasserie et regarde si ton père y est toujours.
    Un quart d'heure plus tard, le petit Albert est de retour.
    - Papa arrive !
    - Parfait. Sur quel trottoir ?
    - Sur les deux...

    oooOooo


    - Roger, je ne trouve plus la bouteille de vieux cognac qui était rangée dans le buffet dans le cas où l'un de nous serait malade ?
    - Justement, répond Roger avec désinvolture, la semaine dernière, j'ai été bien malade, mais je ne t'en ai pas parlé pour ne pas t'inquiéter.

    -16-09-HISTOIRE A FAIRE RËVER ....ET L'HUMOUR DU JOUR1

    -16-09-HISTOIRE A FAIRE RËVER ....ET L'HUMOUR DU JOUR.....


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 09:15

    Oh  attendre jusqu'à mercredi  c'es INHUMAIN   ,  

    En tout cas j'espère que tu as passé une bonne journée hier, nous 30°idem de prévu aujourd’hui   chouette !!!!!!!!!!  pas mal Madame mercredi  hihihi  

    Ah le brave voisin !!!!

    2
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 10:54
    lady marianne

    je viens par mes liens te souhaiter une bonne journée-
    parler à son verre de vin , elle est trop bonne !! je la ressortirai !!
    les autres sont très bonnes aussi-
    je ne vois qu'un com à 11h es tu sur que tout le monde reçoit ta news ?
    bisous et bon app ça approche !!

    3
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 19:25

    Une très belle histoire j'attends la suite avec impatience pour savoir que devient la petite. Nous avons eux du vent fort toute la journée et depuis 17h il y a de grosses averses et de l'orage. Nous n'étions pas partie pour des vacances j'expliquerais ça dans quelques jours. Bisous bonne soirée et bon jeudi a vous deux 

                                             Labrador, de la neige sur le museau...

    4
    Christelle
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 22:03

    Coucou Momo,

    Désolée petit passage tardif,des gros souci avec ma connexion, qui semble être rétablie ce soir ? Je te lirai demain je voulais juste te rassurer !

    Bonne fin de soirée à vous 2 !

    Bisous

    5
    JEANNOT ET M CHRISTI
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 22:50

    une tres jolie histoire ( pour l instant ) vivement mercredi prochain pour la suite , trop bonnes tes histoires     héhéhéhé , sur il va niquer sa mere    , bonsoir mercredi     , gros bisous a vous      wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :