• -HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR.....

    COMPATIBILITÉ AMOUREUSE

    entre les signes astrologiques

    Femme/Homme

    Chaque jour découvrez des nouveaux signes, peut-être celui qui vous concerne ?

    Aujourd'hui,

    Homme Taureau

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR(1)

    Femme Cancer

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR(1)

    Apparemment, l'union entre une femme Cancer et un homme Taureau se passera très bien car ils ont beaucoup plus de points complémentaires que divergents. Rien n'empêche alors ces deux natifs de vivre dans la sérénité et la compréhension. Il faudra tout simplement que chacun y apporte sa part de bonne volonté pour que le couple connaisse la prospérité.
    La femme Cancer qui paraît assez fragile pourra compter sur la force de son compagnon. Celui-ci est justement séduit par sa douceur et son dévouement. Le natif est l'être de la stabilité car il n'aime pas le changement et il est très fidèle en amour. Sa compagne est également une femme qui sait mettre encore plus d'affection dans l'amour qu'elle destine à son partenaire.
    Tous les deux ont un sens particulier de la famille. L'homme Taureau est très attaché à son foyer et à son petit monde. Il veille à ce qu'il ne manque de rien et fait tout pour qu'il vive dans l'aisance matérielle.
    La femme Cancer de son côté est une bonne femme d'intérieur prête à sacrifier ses plaisirs personnels pour donner satisfaction aux siens. Elle aime que tout soit bien entretenu dans son foyer. Elle fera une excellente épouse et une très bonne mère. Ils sont donc capables d'assurer le bonheur aux leurs.
    Tous deux aiment être entourés d'amis et leurs hôtes trouveront chez eux la chaleur de l'amitié et la bonne table. La native est très réservée et ses émotions sont à fleur de peau, mais son compagnon saura lui imposer son calme. Si l'homme est très réfléchi, la femme au contraire est trop naïve et se laisse duper par des gens malintentionnés. Elle pourra ainsi faire des dépenses qui s'avéreront inutiles. Heureusement que son compagnon est là pour la retenir avec son sens de l'épargne. L'argent est important pour lui parce qu'il garantit la sécurité matérielle de la vie. Si la femme s'absorbe trop dans son monde de l'imaginaire, elle risque de voir son compagnon se replier sur lui-même. Pour préserver l'harmonie de leur vie, ces partenaires se doivent donc d'avoir des contacts avec leur entourage. S'ils se contentent de vivre isolés, leur amour risque de s'étioler et eux de s'ennuyer

    Femme Gémeaux

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR(1)

    Homme Lion

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR(1)

    La femme Gémeau et l'homme Lion ont des caractères qui se complètent, ils pourront concevoir une union durable. Cependant leurs ressemblances ne suffiront pas à tempérer toutes les disputes et les discordes au sein du couple. En effet, les partenaires ne pourront pas empêcher les rivalités de surgir dans leur relation.
    L'homme Lion, de nature dominatrice et autoritaire ne cédera jamais la place de chef à sa compagne. Il régnera en seigneur et maître dans leur union. Il attendra de sa compagne une soumission sans condition et une admiration totale. Seulement, sa partenaire se pliera-t-elle à ses contraintes ? Orgueilleuse comme peut l'être dame Gémeau, le sujet Lion aura peut-être du mal à se faire obéir.
    Pourtant, la native, dans son désir de rencontrer un partenaire qui lui assurera la stabilité, sera tentée de faire confiance à son compagnon. Celui-ci lui communiquera sa force et lui fera profiter de sa générosité. Lui qui aime les beautés, il sera séduit par l'élégance de l'autre. L'aisance de celle-ci dans les réunions mondaines conviendra parfaitement aux aspirations de son compagnon. Ils brilleront donc ensemble lors de leur sortie.
    Le natif Lion sera également capable d'offrir à sa partenaire un foyer stable où elle aura tout. Comme la native Gémeau tient à jouir de sa liberté, on se demandera si son partenaire sera prêt à le lui accorder et à accepter ses incartades puisqu'elle aime flirter.
    Si les deux personnages savent faire des concessions et établir la compréhension entre eux, ils vivront sûrement une union harmonieuse. Le sujet Lion sera conquis par l'air si fragile de sa compagne qu'elle lui donnera envie de l'aimer davantage. La femme Gémeau sera en entière confiance aux côtés de son compagnon. Même si pour elle, le mariage est considéré comme n'importe quelle aventure amoureuse, sans autres considérations, elle le risquera avec son compagnon. Il saura lui donner toute sa tendresse. En amour, l'homme Lion se révèle être un amant formidable dont la sexualité est très intense. Il saura donc combler sa partenaire bien que celle-ci ne soit pas très encline au charnel

    25-03Histoire à faire rêver....et l'humour du jour (1)

    Les sanglots longs des violons…

    Ce récit est un témoignage de Violette Jacquet-Silberstein. En 1939, Violette est une lycéenne de 14 ans, au Havre. La Seconde Guerre mondiale éclate. Persécutée avec sa famille en tant que Juive, elle est arrêtée sur dénonciation, puis déportée avec ses parents à Auschwitz-Birkenau. Violoniste, elle est affectée à l’orchestre des femmes du camp…   

    Chapitre 1 

    La vie qui va 

    Boum ! Quand notre cœur fait Boum 

    Tout avec lui dit Boum 

    Et c’est l’amour qui s’éveille. 

     Nous étions au cinéma Rex ce soir-là. Sur la scène, Charles Trenet chantait ; Josette me tenait la main, et nous vivions ensemble chacune de ses paroles. On peut le dire, on le dévorait des yeux, et c’est tout juste si nos deux oreilles suffisaient pour que chaque mesure de ses chansons entre en nous. Il chantait et notre cœur faisait Boum, rien de moins ! Nous savions que très vite après sa dernière chanson le film serait projeté. Josette me dit à l’oreille : 

    — On sort, on va l’attendre. Avec un peu de chance, on pourra le voir de très près et même le toucher. 

    Nous nous levâmes. Nous étions deux adolescentes, deux hirondelles n’ayant pas peur du printemps, et nous partîmes attendre notre vedette, persuadées qu’il allait nous reconnaître et nous chanter : « C’est l’amour, bonjour bonjour les demoiselles... Y a d’la joie, partout y d’la joie. » 

    Il ne nous reconnut pas bien sûr, mais, incroyable, il nous invita au café Thiers et nous offrit un verre. Il répondit à nos questions, ce qui nous permit d’écrire un article pour le journal du Lycée. Nous eûmes un autographe. J’ose à peine le dire, mais j’ai embrassé la signature de Charles Trenet plusieurs fois. Josette était aussi réjouie que moi. Elle m’avoua : 

    — C’est un beau dimanche. Je suis plus heureuse que n’importe quelle bêcheuse qui a un billet de première classe sur le Normandie, pour aller découvrir l’Amérique ! 

    Le Normandie, nous l’avions admiré plusieurs fois. Il était depuis 1935 la fierté du Havre, et tous les travailleurs de la mer, du quartier de l’Eure ou du quartier Saint François, qu’ils soient pêcheurs, dockers, grutiers, cambusiers ou autre chose, rêvaient comme nous de partir sur la French Line et de naviguer du Havre vers Southampton et New York… 

    Nous étions deux très jeunes filles. C’était comme si nous hésitions à quitter l’enfance. Josette rêvait de devenir danseuse. Elle était belle comme une actrice. C’était ma meilleure amie… ma meilleure copine. On s’aimait comme le pain aime le beurre. « Avoir un bon copain, voilà c’qui y a de meilleur au monde. » D’accord avec la chanson, mais moi j’aurais pu chanter : Avoir une bonne copine, voilà c’qui y a de meilleur au monde. 

    Avec Josette, mais aussi bien sûr avec mes parents, nous allions souvent du côté de la mer à pied, en nous promenant, ce qui nous permettait de respirer l’odeur des bananes qui s’échappait des mûrisseries. Souvent nous nous arrêtions avenue Foch, devant le Guillaume Tell, où jouait un orchestre de femmes. C’était un café de bon genre, dans lequel nous admirions la hautaine et rigide élégance des couples qui écoutaient. Cet établissement était bien plus chic que le Café de Paris, rue de Paris, où jouait un orchestre d’hommes. Là, les consommateurs appréciaient les airs à la mode, et surtout la reprise des créations du grand Ray Ventura. 

    La mer ! J’aimais voir les lourdes vagues remuer les galets de la plage dès que le vent d’ouest se levait un peu. Chaque fois que nous choisissions de nous baigner aux Bains-Maritimes, nous admirions de loin la belle maison du pharmacien Salacrou. Josette, pour se moquer, me demandait toujours : 

    — Violette, tu n’as pas oublié ta Marie-Rose ? 

    Sur le même ton, je lui répondais : 

    — Les poux n’aiment pas les cheveux blonds ! 

    C’est lui, le pharmacien Salacrou, qui avait inventé la Marie-Rose. La Marie-Rose, « la mort parfumée des poux », comme disait la réclame.

    xxxHistoire à faire rêver....et l'humour du jour (4 chapitres)

    J’avais appris à jouer du violon pendant sept ans, avec M. Henri Lhomel qui était deuxième violon de l’orchestre du Grand Théâtre du Havre, ce qui était une référence. C’était un excellent professeur, mais bon, je jouais certainement moins bien que ne dansait Josette. C’est ma mère qui avait insisté pour que je suive ses cours. Plusieurs fois elle m’avait répété : « Apprends, ma petite, apprends à jouer. On ne sait jamais ce qui peut arriver. La musique un jour sera peut-être ta bonne étoile. » Monsieur Lhomel ne nous faisait pas payer en petite monnaie ou en gros billets de banque. Non. Il préférait tout simplement que mon père lui confectionne ses vestes d’intérieur. C’est vrai que mon père était un excellent tailleur pour homme. Ma mère l’aidait, elle était sa « petite main ». Moi, j’apprenais un peu en cousant un bouton par-ci, ou en achevant un ourlet par-là et en assurant les livraisons. Mon père avait une bonne clientèle. Il tenait boutique au 96, cours de la République, face à la salle Franklin. C’est là que nous habitions. C’était un quartier populaire, et nos clients étaient des gens simples qui le plus souvent venaient se faire couper un beau costume du dimanche. De temps en temps, un retraité qui avait des économies se faisait tailler une belle veste croisée, en drap bleu, peut-être pour ressembler à un riche armateur. 

    J’assurais les livraisons aussi bien en centre ville que dans les quartiers les plus reculés. Il n’était pas rare que j’aille jusqu’à Sanvic, et même de temps en temps jusqu’à Harfleur. Josette m’accompagnait quelquefois. Nous nous étions connues à l’école de la rue Lemaître. J’étais arrivée en France à l’âge de trois ans et demi, parlant le hongrois. L’école de la République avait fait de moi une vraie Française, une vraie Normande même, et cela bien avant 1938, année où toute la famille fut naturalisée. J’étais juive, mais c’e st à peine si je le savais. Nous ne fréquentions guère la synagogue du quartier Saint François : j’étais française, ni plus ni moins, et personne ne s’était jamais moqué de mon nom. Violette Silberstein. 

    xxxHistoire à faire rêver....et l'humour du jour (4 chapitres)

    Il faudra que la guerre arrive pour que ma vie change, dans la ville du Havre ouverte sur le monde entier. Il faudra que quelques hommes fous, méprisables, viennent désigner la boutique d’Antoine Silberstein mon père, et de Rosalie Silberstein ma mère, comme une boutique juive, en écrivant sur la devanture, en grosses lettres : « JUIF ». Ces hommes, ces Français indignes, n’avaient jamais rien su sans doute de la belle devise de la République, ma devise : Liberté, Égalité, Fraternité. 

    La ville du Havre était mon pays d’enfance. C’est une ville où bien des hommes étaient toujours prêts à partager leurs réserves d’eau douce face à la mer. 

    C’est au Havre, que j’ai commencé à aimer les pommes, toutes les pommes, mais surtout la rouge et verte que les marchands appelaient la « pomme hôpital ».

    Suite mercredi prochain.....

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR.....

    De l'eau.
     Un terroriste taliban, en fuite, désespéré pour trouver de l'eau, erre laborieusement à travers le désert afghan quand il voit quelque chose au loin.
    Espérant trouver de l'eau, il se précipite vers le mirage,  seulement pour trouver un petit vieillard juif très frêle, debout devant un petit présentoir de fortune - avec des cravates à vendre.
     Le terroriste taliban demande, "Tu as de l'eau ?"
     Le juif répond, "Je n'ai pas d'eau. Tu veux acheter une cravate ?
     Elles sont à 5$ seulement."
     Le taliban crie hystériquement, "Idiot Infidèle, je n'ai pas besoin d'une telle parure surévaluée de l'ouest !. Je crache sur tes cravates, j'ai besoin d'eau !"
    "Désolé, je n'en ai pas - seulement des cravates - de la pure soie et seulement $5 !"
     "Pahh !! Malédiction sur tes cravates, je devrais étrangler ton petit cou maigre avec tes cravates, et sortir la vie hors de toi, mais je dois conserver mon énergie et trouver de l'eau !"
    "D'accord," - dit le petit vieillard juif - "Il n'y a pas d'importance que tu ne veuilles pas m'acheter une cravate ou que tu me haïsses, menaces ma vie et m'appelles un infidèle - je vais te montrer que je suis plus grand que tout cela. Si tu continues sur cette colline à
     l'est pendant environ trois kilomètres, tu trouveras un restaurant. On y mange très bien et tu trouveras toute l'eau glacée dont tu as besoin ...
     Va en Paix. "
     En le maudissant encore, le taliban désespéré se dirige vers la colline.
     Plusieurs heures plus tard, il revient en rampant, presque mort, et murmure, le souffle coupé, "Ils ne veulent pas me laisser entrer sans cravate !"

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR.....

    25-03-HISTOIRE A FAIRE RÊVER.....ET L'HUMOUR DU JOUR.....


  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mars 2015 à 04:51

    Bonjour   MAURICE

     Certain en joue

    D'autre y passe du temps.

    Beaucoup l'écoute 

    MADAME point com

    est en vidange et entretien?

    Du froid, de l’eau et du soleil

    Le menu d’hier et malheureusement

    Celui d’aujourd’hui

    Où la température est limite négative 01°

    Bon mercredi avec le chauffage du coeur

    Amitiés 

        56MELDIX77   

       le Briard     Breton    

     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    2
    Mercredi 25 Mars 2015 à 08:09
    LADY MARIANNE

    coucou Maurice-
    depuis hier pas de news !!
    je viens par mes liens-
    cette jeune Violette ça me dit quelque chose mais je ne veux pas dévoiler l'histoire-
    plus de pluie, mais du grand vent- on n'est pas gâté !
    que d'humour, tu as le cœur joyeux !
    merci pour ce moment de détente- bisous !

    3
    Mercredi 25 Mars 2015 à 09:35

    coucou que d'humour sur ton blog de bon matin ,c'est Mercredi la moitié de la semaine,je pense qu'il vas pleuvoir,je te souhaite un très bon Mercredi,amitié

    4
    Mercredi 25 Mars 2015 à 10:06

    Oui, la mémé est fâchée !....

    5
    Mercredi 25 Mars 2015 à 10:10

    Bonjour Maurice

    J'ai pas tout lu ! Pas trop le temps mais la blague géniale !!!!!!!!!!!!!

     La pluie fine tombe mais le soleil va évaporer tout ca

    6
    Mercredi 25 Mars 2015 à 11:54

    oh mais il sera lu Maurice,

    je l'ai copié et mis au bloc note..........

    Surtout que cela m'interresse..........

    7
    Mercredi 25 Mars 2015 à 11:58

    coucou momo

     la marie rose  je la sens de là!!

    et pour ma peinture tu imagines ce que tu veux..

    c'est ça le rêve!!

     hors service mdr

     bonne journée

     bisous

    8
    Mercredi 25 Mars 2015 à 13:57

    La visite des blogs amis, m'empêche de trop penser !!j'attends un coup de fil de mes amis qui doivent être arrivés en France près du lieu du crash, mais je me sens tellement inutile en ce moment pour les aider !!!!!!!!!!!!   bises et bon mercredi 

    9
    Mercredi 25 Mars 2015 à 14:36

    Je viens de lire le premier chapitre il me tarde mercredi prochain pour savoir la suite, j'adore la chanson de Charles Trenet. Quel changement de temps aujourd'hui par rapport a lundi ou nous avions du soleil et il faisait 16°, la il fait 5° a 14H30. Bisous bon mercredi a vous deux 

     

    10
    Mercredi 25 Mars 2015 à 19:33

    Bonsoir Maurice,

    Vivement mercredi prochain pour la suite....

    La blague je la connaissais mais c'est avec plaisir que je l'ai lu.

    Elle est pas contente la dame ....lol

    J'espère que tu vas bien et que tes travaux avancent bien.

    Moi aujourd'hui, journée tranquille, accompagnée d'averses de grêles grrr, je suis donc restée au chaud mais ou est donc passé le soleil? 

    Bonne soirée.

    Bisoussss

    11
    Mercredi 25 Mars 2015 à 21:31

    Bonsoir  Momo,

    Je lirai ton récit demain il a l'air intéressant mais ce soir je suis trop fatiguée. J'ai juste lu l'histoire du terroriste et du juif ainsi que l'image du coupke; natacha.com, c'est pas sérieux! normal qu'elle soit fâchée la dame

    Je te souhaite une belle soirée

    Bisous

                 

     

     

    12
    jeannot et m christi
    Mercredi 25 Mars 2015 à 22:52

    vivement la semaine prochaine pour lire la suite de cette histoire, comme quoi une cravate peu faire beaucoup de choses , la dame est en greve , tu peux rester sur le net       héhéhé    ,   bisous a vous deux   

    13
    Vanessa
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 22:48
    Bonjour,

    Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
    Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.
    Voici le lien: http://revenumensuel.com/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :